André François

Herscher/Booth-Clibborn Editions  London, 1986  

2/cont. 

"Il y a, évidemment, une autre approche de la peinture, fondamentalement différent, et qui est essentiellement conceptuelle. J'exprime ce que je sais des choses au lieu d'aborder la nature d'une façon analytique. J'essaie néanmoins de réunir ces deux approches, de les reconciler - ce que je sais et ce que je vois -en espérant porvenir è donner une vision coherente du monde dans ma peinture. Mais, au fond, c'est le tableau, et lui seul qui peut se donner sa forme et décider quand il est fini.

"Quand j'ai introduit pour la première fois des cadrans d'horloge dans des collages et des tableaux, c'était parce que leur qualité graphique me plaisait. Mais ils ont fini par prendre une autre signification: l'immobilité du cercle, le passage du temps, l'hiver. Les papillons, par leur beauté, leur aboutissement, expriment aussi le passage du temps; la création d'une telle perfection me donne une sensation de vertige, et je me sens comme en chute libre à travers le temps. Le papillon est aussi une chose trés sensuelle. Au bout d'un moment, il devient impossible de démèler ces significations multiples. Ainsi le cirque peut incarner pour moi la fascination de voir les situations de tous les jours mises en spectacle dans le microcosme de la piste et les émotions de mon enfance."

next page


© 1980-2019 All rights reserved

Copyright
as published 

links